Tag: Leo Margarit

Pain of Salvation : Léo Margarit répond à nos questions sur le prochain album

leo

Pour ceux qui  n’auraient pas suivi l’actualité de Pain of Salvation ces derniers temps, sâchez que le groupe est récemment entré en studio pour enregistrer le successeur de Road Salt 2. Après de longs mois sans trop d’informations concernant un futur album, nul doute que cette nouvelle va faire plaisir à plus d’un. Curieux d’avoir une idée un peu plus précise de ce que le groupe nous mijote, nous en avons profité pour poser quelques questions à notre Léo Margarit national (batterie, percussions, langue et gastronomie francaise). Bonne lecture! (…et profitez-bien des accents circonflexes tant qu’il est encore temps!)

(continue reading…)


Kristoffer Gildenlöw : premier teaser de Rust disponible !

Kristoffer Gildenlöw est de retour et il a bien l’intention de faire de 2012 une année qui compte ! Après avoir participé l’an dernier au projet Epysode en compagnie notamment de Léo Margarit et Christophe Godin, il a révélé aujourd’hui le tout premier teaser de son nouveau projet, Rust. A suivre…

(continue reading…)


Pain of Salvation : de retour à Paris le 18 février 2012 !

Si les récentes annonces ont pu laisser certains sceptiques quant à l’avenir du groupe, rien ne semble en réalité pouvoir arrêter Daniel Gildenlöw et Léo Margarit ! En effet, à peine quelques jours après l’annonce du départ de Fredrik Hermansson, nous apprenions par l’intermédiaire de Garmonbozia que Pain of Salvation sera de retour en France dès le mois de février prochain ! Le groupe se produira ainsi au Divan du Monde à Paris le samedi 18 février 2012 (exactement le jour des 10 ans d’Inside The Pain !) puis dès le lendemain au Bikini à Toulouse, le dimanche 19 février !

Côté line-up, c’est Daniel Karlsson qui gèrera les claviers et selon toute vraisemblance Gustaf Hielm (Meshuggah, Pain of Salvation) qui s’occupera de la basse. Quant au poste de guitariste laissé vacant par Johan Hallgren, Pain of Salvation est justement en train de boucler ses auditions. Et il y aurait un Français en compétition… Bonne chance à lui !


Pain of Salvation : Fredrik Hermansson quitte (aussi) le groupe !

Difficile période pour Pain of Salvation et ses fans… Alors que Road Salt Two et la perspective de la tournée en compagnie d’Opeth (qui démarre tout juste) avaient soulevé un grand élan d’enthousiasme, ces trois dernières semaines s’avèrent plus noires que jamais pour le groupe d’Eskilstuna. Ebony devrait-on même dire… Déjà, on avait accueilli avec beaucoup de tristesse fin octobre l’annonce du départ de Johan Hallgren, après 13 années de bons et loyaux services. Il faudra faire à présent avec celle du départ d’un autre membre historique, présent depuis le tout premier album cette fois-ci (et donc le plus ancien avec Daniel Gildenlöw) : son claviériste Fredrik Hermansson. En effet, nous l’avons appris il y a quelques heures, l’antithèse capilaire des deux Johan (Hallgren et Langell donc) va suivre la même voie que ces derniers, tout comme avaient pu le faire auparavant Daniel Magdic, Kristoffer Gildenlöw et Simon Andersson

Autrement dit, la tournée avec Opeth sera la dernière avant que Pain of Salvation ne soit réduit aux seuls Daniel Gildenlöw et Léo Margarit

(continue reading…)


Pain of Salvation : Road Salt Two [Review]

Le Premier volet du double concept cher à la DDE avait divisé l’opinion. Ses tonalités plus brutes et ouvertement 70’s avaient enthousiasmé bon nombre d’auditeurs, mais aussi décontenancé, voire décu une partie des amoureux de Pain of Salvation. Quid de Road Salt Two, petit frère couleur ébène débarquant dans les bacs un peu plus d’un an aprés son ainé ?

Autant annoncer d’entrée la couleur, si vous avez aimé Road Salt One, courrez l’acheter vous allez adorer… et si vous avez détesté la première partie me dites-vous ? Eh bien vous devriez vraiment redonner une seconde chance au groupe tant ce nouvel opus est assez clairement supérieur à son ainé. A la fois plus homogène (ce défaut d’unité était sans doute le principal défaut de Road Salt One), plus riche et plus inspiré, Road Salt Two séduit dès les premières notes du très classieux et “Beatlesien” “Road Salt Theme” avant poursuivre le chemin tracé par l’abum précédent avec un “Soflty she cries” au délicieux refrain. A peine plus de 5 minutes et le décor est déjà planté.

D’un point de vue général (textes, atmosphère…) autant que musical, ce disque pourrait être présenté comme une sorte de Remedy Lane (même si certains penseront probablement à BE ou Scarsick selon les titres) à la sauce Road Salt : les mélodies et les harmonies vocales sont souvent géniales (“To the shoreline”, “1979“, “The Deeper Cut”, “The Physics of Gridlock”, “Through the distance“…), l’impact émotionnel est indéniable et l’ombre alterne fréquemment avec la lumière pour offrir des moments aussi intenses que contrastés.

Ceux qui avaient affiché une large banane faciale à l’écoute de “Disco Queen” (Scarsick) vont être ravis de retrouver un peu d’humour sur cet album… Sans gâcher la surprise, je peux d’ores et déjà vous annoncer que les dernières secondes de “Break darling break” vont certainement vous dérider et vous rappeler votre année de CM2.

Côté perles, Road Salt Two surclasse également son prédécesseur : qu’il s’agisse du très dynamique “The Deeper Cut” accompagné par une batterie monstrueuse servie par notre Léo Margarit national (et que dire de la fin de “Eleven” ? Miamesque), ou encore du non moins impressionnant et terriblement accrocheur “To the shoreline” (dont la délicieuse mélodie rappelle immanquablement l’oeuvre d’Enio Morricone), en passant par les délicats “Healing now” (digne d’Eddie Vedder au meilleur de sa forme) ou “Through the distance”, rien ou presque n’est à jeter. Et même si l’album aurait sans doute été encore meilleur avec un “Gone” en lieu et place de “Mortar Grind” (en tout cas à mes yeux héhé…), le tout passe à une vitesse folle, ce qui est toujours (très) bon signe.

Reste ce son de guitare assez spécial qui ne plaira pas à tous (mais qui passe au final assez bien… nos oreilles ayant été préparées par Road Salt One), ou encore cette “boîte à rythme” par vraiment nécessaire sur l’excellent “1979”… mais rien de bien grave en soi ! Quant au sympathique passage dans la langue de Molière, Daniel aurait peut-être dû laisser Léo s’en charger, l’accent de Limoux étant selon moi un peu plus classieux que celui de Daniel Iglesisas :P

Au final, un seul mot : Foncez ! Un des grands albums de 2011. Et un nouvel indispensable dans la discographie de Pain of Salvation.

9/10

(continue reading…)


For All We Know : nouveau sample de “Keep Breathing”

Si vous l’avez manqué, For All We Know est un side project mené par Ruud Jolie (Within Temptation) et auquel ont participé nos chers Léo Margarit, Kristoffer Gildenlöw et Daniel Gildenlöw. Non avares sur les extraits comme nous avons pu l’évoquer ici et , ils nous proposent à présent un nouvel extrait, “Keep Breathing”, où l’on reconnaîtra notamment la voix de Daniel.

YouTube Preview Image

Le reste du casting se compose de Wudstik, Thijs Schrijnemakers, Marco Kuypers ainsi que des guests Sharon den Adel, Ruud Houweling, Damian Wilson, Anke Derks, Tom Sikkers, John Wesley, Richie Faulkner et Camilla van der Kooij. L’album sortira le 25 avril 2011.


For All We Know : nouveaux extraits et présentations en photos

La sortie de l’album de For All We Know a finalement été repoussée au 25 avril mais le groupe nous propose de patienter avec quelques nouveaux extraits tout de même (voir le player ci-dessous). Dans tous les cas, les précommandes sont d’ores et déjà ouvertes sur www.forallweknow.net


For All We Know : l’artwork révélé !

Après le teaser dont je vous parlais il y a quelques jours, For All We Know (ou ForAllWeKnow) a révélé ce matin l’artwork de son premier album. Pour rappel, le projet rassemble entre autres Ruud Jolie (Within Temptation), Léo Margarit, Daniel Gildenlöw (Pain of Salvation) et Kristoffer Gildenlöw (Dial). L’album sortira le 4 avril 2011.

ForAllWeKnow © Ana Correal.


For All We Know : avec Kristoffer Gildenlöw, Léo Margarit et Daniel Gildenlöw

Comme l’a évoqué Léo Margarit sur son nouveau site web, il a participé au nouveau projet de Ruud Jolie (Within Temptation) : For All We Know. L’album est actuellement en cours de mixage et devrait sortir courant avril 2011. En attendant, une page Facebook a été mise en place et un teaser est même disponible :

Outre notre batteur national, on pourra noter les présences de Wudstik (Ayreon), Kristoffer Gildenlöw (Dial), Thijs Schrijnemakers et Marco Kuypers. Côté guests : Daniel Gildenlöw (Pain of Salvation), Sharon den Adel (Wihtin Temptation), Ruud Houweling, Damian Wilson (Threshold), Anke Derks, John Wesley et Richie Faulkner.

A suivre donc !


Le nouveau site de Léo Margarit est en ligne !

Le nouveau site de Léo Margarit, digne successeur de Johan Langell, est en ligne ! On y trouve notamment sa bio, son actualité musicale, sa discographie, ses prochaines dates de concerts, ses kits de batterie, des photos, ainsi qu’une retranscription complète de “No Way” (Road Salt) pour 5€. Et si vous souhaitez vous offrir le batteur de Pain of Salvation pour des sessions studio, un masterclass ou des cours particuliers, c’est possible également.

Bref, à découvrir (sous Chrome de préférence) sans plus tarder à l’adresse suivante : http://www.leomargarit.com/

Pour aller plus loin :

© Nina Voronova


  • Welcome Home

    Inside The Pain est un blog consacré au métal et aux musiques progressives. N'hésitez pas à nous suivre également sur Facebook, Twitter, Google+, Posterous et notre forum ! Et dans tous les cas, n'oubliez pas de vous abonner à notre flux RSS !

    Si vous souhaitez partager une information avec nous ou publier un article : vos messages sont les bienvenus !

  • Inscrivez-vous et recevez nos nouveaux articles directement sur votre boite mail !

  • Catégories

  • Articles récents

    2002-2016 • Inside The Pain • www.InsideThePain.com • Site sous licence Creative Commons Attribution 3.0 License
    Jarrah theme by Templates Next | Powered by WordPress